Près d’un milliard d’hectares de sols touchés par la salinisation à travers le monde (FAO)

Près d’un milliard d’hectares de sols touchés par la salinisation à travers le monde (FAO)

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a présenté mercredi la Carte mondiale des sols touchés par la salinisation, un outil clé qui permettra de mettre fin à la salinisation et de stimuler la productivité.

Près d’un milliard d’hectares de sols touchés par la salinisation ont été recensés à travers le monde (soit 8,7% des sols de la planète). Ces sols sont principalement observés en milieu naturellement aride ou semi-aride, en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Lire plus :

La hausse de la production de combustibles fossiles est en décalage avec les ambitions climatiques

En dépit d’ambitions de plus en plus fortes pour protéger le climat et d’engagements à zéro émission nette, les gouvernements prévoient de produire en 2030 une quantité de combustibles fossiles plus de deux fois supérieure à celle compatible avec la limitation du réchauffement de la planète à 1,5 °C.

C’est ce qu’indique le rapport 2021 sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de production de gaz et de pétrole (Production Gap Report 2021), dont la rédaction a été assurée par des instituts de recherche de premier plan et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Lire plus :

Covid-19 : l’Europe fait face à une reprise de l’épidémie, alors que le virus recule dans le reste du monde (OMS)

Pour la troisième semaine consécutive, le continent européen a enregistré une augmentation du nombre de nouveaux cas hebdomadaires de Covid-19, avec plus de 1,3 million de nouveaux cas signalés, soit une hausse de 7% par rapport à la semaine précédente, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 18.000 nouveaux décès y ont été signalés, soit un taux similaire à celui de la semaine précédente.

Lire plus :

Pouvons-nous rendre les transports sûrs et durables ? Un entretien avec le chef du sport automobile, Jean Todt

De nombreux pays développés ont annoncé des plans visant à garantir que les voitures à carburants fossiles seront retirées des routes au cours des prochaines décennies, mais Jean Todt, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la sécurité routière, souligne que, dans les pays en développement, des préoccupations beaucoup plus immédiates, telles que que l’accès aux transports publics et la réduction des accidents, doivent être traitées en priorité.

Bien qu’il soit connu sous le nom de « Mr Speed » au cours de sa carrière de copilote de rallye dans les années 1960 et 1970, Jean Todt s’est concentré sur la réduction du nombre annuel de morts dans les accidents de la route, en sa qualité d’Envoyé spécial des Nations Unies pour la sécurité routière.

Lire plus :

La campagne de l’ONU et de l’UE permet de retirer plus de 50 tonnes de déchets des plages

Chaque année, entre septembre et octobre, les Nations Unies et l’Union européenne (UE) promeuvent la campagne #EUBeachCleanUp, avec des événements dans le monde entier.

L’objectif principal est de sensibiliser le public aux dangers des déchets sauvages sur les rivages. Selon les organisateurs de l’événement, des millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan chaque année et les animaux marins ne peuvent pas faire la distinction entre les déchets et la nourriture.

Lire plus :

Covid-19 : six infections sur sept ne sont pas détectées en Afrique

Seuls plus de 14% des cas de Covid-19 sont détectés en Afrique, soit une infection sur sept, a affirmé jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette nouvelle évaluation de la branche africaine de l’OMS révèle qu’au 10 octobre 2021, le nombre cumulé d’infections est estimé à 59 millions en Afrique, soit sept fois plus que les plus de 8 millions de cas déclarés sur le continent africain. « Avec des tests limités, nous naviguons encore dans le noir dans beaucoup trop de communautés en Afrique », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Lire plus :

Le transport durable est la clé du virage vers l’énergie verte, selon le chef de l’ONU

Alors que le transport mondial est à la croisée des chemins, des dirigeants gouvernementaux, des experts de l’industrie et des groupes de la société civile sont réunis à Beijing, en Chine, pour une conférence visant à tracer la voie vers un avenir plus durable pour le secteur et une plus grande action climatique en général.

La Conférence des Nations Unies sur les transports durables, qui s’est ouverte jeudi, examinera comment les transports peuvent contribuer à la réponse climatique, à la croissance économique et au développement durable.

Lire plus :

La crise climatique alimente une crise alimentaire », alerte le PAM

« La crise climatique entraînera une famine sans précédent », a averti jeudi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies à l’approche de la Journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre.

« Nous mettons en garde contre une hausse exponentielle de la faim dans le monde, alimentée par la crise climatique, si l’on ne prend pas les mesures nécessaires pour aider les communautés à s’adapter aux chocs climatiques », alerte le PAM, qui appelle à une action urgente. « La crise climatique alimente une crise alimentaire », a déclaré dans un communiqué le Directeur exécutif du PAM, David Beasley.

Lire plus :

Les infrastructures sont responsables de 79% de toutes les émissions de gaz à effet de serre (PNUE)

Un nouveau rapport, publié en amont de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) de 2021, appelle à un changement radical dans la façon dont les gouvernements planifient, fournissent et gèrent les infrastructures.

Il souligne en effet le rôle souvent négligé que jouent les infrastructures dans la lutte contre les changement climatiques, l’atténuation et les efforts d’adaptation.

Lire plus :

L’ONU lance un centre d’excellence pour le climat et la résilience aux catastrophes

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR) ont annoncé, mercredi, leur volonté de lancer un Centre d’excellence pour le climat et la résilience aux catastrophes.

« Ce nouveau centre d’excellence se concentrera sur ce que les conditions météorologiques extrêmes et les autres risques naturels signifient pour la vie quotidienne sur la planète Terre dans un avenir prévisible et stimulera les efforts d’adaptation et de gestion de cette réalité », a déclaré dans un communiqué, Mami Mizutori, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe.

Lire plus :