Les pays ont une responsabilité transfrontalière dans l’impact négatif des émissions de carbone sur les droits des enfants

Dans une décision historique sur les effets néfastes du changement climatique sur les droits des enfants, le Comité des droits de l’enfant (CDE) a estimé, lundi à Genève, que les pays ont une responsabilité transfrontalière dans ces effets néfastes.

« Un État partie peut être tenu responsable de l’impact négatif de ses émissions de carbone sur les droits des enfants, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de son territoire », a indiqué le Comité. Il a publié aujourd’hui sa décision – la première de ce type rendue par un organe international – après avoir examiné une pétition déposée par 16 enfants de 12 pays contre l’Argentine, le Brésil, la France, l’Allemagne et la Turquie en 2019.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *