Il faut réduire les risques de catastrophe en construisant un monde plus sûr et plus résilient (ONU)

« Pour relever les défis multiples du XXIe siècle et préserver la vie, la santé et les moyens de subsistance de tous, nous devons réduire les risques systémiques ». C’est ce qu’a affirmé le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans son message à l’occasion de la Journée internationale des risques de catastrophe, célébrée le 13 octobre.

« La mauvaise gouvernance, la pauvreté croissante, la perte de biodiversité, l’effondrement des écosystèmes et l’urbanisation rapide non planifiée sont autant de facteurs interdépendants de risques de catastroph », a-t-il ajouté, insistant que si l’on n’y remédie pas, l’intensité et la fréquence des catastrophes s’aggraveront et le besoin d’aide humanitaire augmentera.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *