COP26 à Glasgow : « Il est temps de laisser derrière nous les discours stériles », alerte la cheffe des droits de l’homme de l’ONU

« Sans une planète saine, il ne pourra pas y avoir de droits de l’homme, et si nous continuons sur notre lancée, il risque de ne plus y avoir d’êtres humains », a averti jeudi la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, invitant la communauté internationale à « une action urgente et prioritaire » pour prévenir « les effets néfastes des changements climatiques.

« Il est temps de laisser derrière nous les discours stériles, les promesses non tenues et les engagements rompus », a déclaré la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, à l’occasion de la COP26. A la place, il s’agit d’adopter des lois, de mettre en œuvre des programmes et de financer rapidement et correctement des investissements, et ce sans plus attendre.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *