L’engagement de plus de 100 pays envers la biodiversité crée l’espoir de « vivre en harmonie avec la nature »

L’engagement de plus de 100 pays envers la biodiversité crée l’espoir de « vivre en harmonie avec la nature »

Plus de 100 pays se sont engagés mercredi à développer, adopter et mettre en œuvre un cadre mondial efficace, qui vise à mettre la biodiversité sur la voie du rétablissement, d’ici 2030 au plus tard.

La Déclaration de Kunming, adoptée à la fin du segment de haut niveau de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, qui a eu lieu à Kunming, en Chine, appelle les États parties à prendre des mesures d’urgence sur la protection de la biodiversité et à reconnaître l’importance de la préservation pour protéger la santé humaine.

Lire plus :

Il faut réduire les risques de catastrophe en construisant un monde plus sûr et plus résilient (ONU)

« Pour relever les défis multiples du XXIe siècle et préserver la vie, la santé et les moyens de subsistance de tous, nous devons réduire les risques systémiques ». C’est ce qu’a affirmé le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans son message à l’occasion de la Journée internationale des risques de catastrophe, célébrée le 13 octobre.

« La mauvaise gouvernance, la pauvreté croissante, la perte de biodiversité, l’effondrement des écosystèmes et l’urbanisation rapide non planifiée sont autant de facteurs interdépendants de risques de catastroph », a-t-il ajouté, insistant que si l’on n’y remédie pas, l’intensité et la fréquence des catastrophes s’aggraveront et le besoin d’aide humanitaire augmentera.

Lire plus :

Les pays ont une responsabilité transfrontalière dans l’impact négatif des émissions de carbone sur les droits des enfants

Dans une décision historique sur les effets néfastes du changement climatique sur les droits des enfants, le Comité des droits de l’enfant (CDE) a estimé, lundi à Genève, que les pays ont une responsabilité transfrontalière dans ces effets néfastes.

« Un État partie peut être tenu responsable de l’impact négatif de ses émissions de carbone sur les droits des enfants, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de son territoire », a indiqué le Comité. Il a publié aujourd’hui sa décision – la première de ce type rendue par un organe international – après avoir examiné une pétition déposée par 16 enfants de 12 pays contre l’Argentine, le Brésil, la France, l’Allemagne et la Turquie en 2019.

Lire plus :

Climat : l’OMS et les personnels de santé appellent à l’action pour assurer une reprise post Covid-19 durable

Les pays doivent prendre des engagements nationaux ambitieux en matière de climat s’ils veulent assurer une reprise saine et écologique après la pandémie de Covid-19, alerte lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette mise en garde de l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU intervient le même jour que la publication d’une lettre ouverte de l’Alliance mondiale pour les personnels de santé, qui appelle également à l’action pour éviter une catastrophe sanitaire.

Lire plus :

Le chef de l’ONU appelle à une action audacieuse pour mettre fin à la « guerre suicidaire contre la nature »

Avec plus d’un million d’espèces menacées d’extinction, les pays doivent s’efforcer maintenant d’assurer un avenir durable aux personnes et à la planète, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, aux dirigeants participant à la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, qui s’est ouverte lundi à Kunming, en Chine.

« Nous perdons notre guerre suicidaire contre la nature », a-t-il déclaré dans un message vidéo à la réunion, qui se déroule principalement virtuellement.

Lire plus :

Europe de l’Est et du Sud-Est : les pays s’engagent à restaurer plus de 4 millions d’hectares de terres d’ici à 2030

Plus de 2 milliards d’hectares de terres dans le monde sont aujourd’hui déboisés et dégradés, ce qui menace les moyens de subsistance, entraîne la faim et provoque une concurrence pour les terres et ressources naturelles qui se rarifient, a souligné mardi la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE-ONU).

L’intensification des efforts de restauration des paysages forestiers est essentielle pour exploiter les nombreux avantages importants que les forêts apportent aux écosystèmes, aux économies et aux sociétés en général, ainsi que pour renforcer l’action climatique, a souligné la Secrétaire exécutive de cette Commission, Olga Algayerova, lors d’une réunion ministérielle organisée par la CEE-ONU et la FAO dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes.

Lire plus :

Le chef de l’ONU appelle à faire de la santé mentale une réalité pour tous

La pandémie de Covid-19 a eu un impact majeur sur la santé mentale dans le monde, et des mesures doivent être prises pour « redresser les inégalités flagrantes exposées par la pandémie », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, célébrée dimanche.

Rappelant que des millions de personnes sont confrontées au deuil de membres de leur famille et d’amis, que beaucoup sont anxieuses au sujet de la sécurité de l’emploi et que les personnes âgées peuvent vivre dans l’isolement et la solitude, M. Guterres a estimé que « sans action déterminée, l’impact sur la santé mentale pourrait durer beaucoup plus longtemps que la pandémie elle-même».

Lire plus :

Les flamants roses reviennent dans la capitale du Kazakhstan à temps pour la Journée mondiale des oiseaux migrateurs

Après cinq ans d’absence, les flamants roses ont afflué vers la capitale du Kazakhstan, Nur-Sultan, pour le plus grand plaisir des habitants qui ont inondé les réseaux sociaux de photos de leur retour.

Les oiseaux ont afflué vers Maly Taldykol, un petit lac naturel au centre de la ville, attirant des admirateurs des immeubles à proximité et tout autour.

Lire plus :

Soudan du Sud : au moins 623.000 personnes touchées par des inondations massives

Des inondations importantes affectent au moins 623.000 personnes au Soudan du Sud, contraignant la population à fuir, a alerté vendredi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Ces inondations sont aggravées par les violences en cours dans le pays et des déplacements de population ont aggravé les besoins humanitaires des populations en septembre. Les pluies torrentielles ont fait déborder les rivières, inondé des maisons et des fermes dans huit des dix Etats du pays, selon le dernier bulletin humanitaire de l’OCHA.

Lire plus :