A la COP26, les pays les plus vulnérables demandent aux pays développés d’intensifier le financement climatique

Les inondations massives, les incendies de forêt dévastateurs et la montée des eaux, ainsi que les innombrables vies que ces catastrophes tuent et les moyens de subsistance qu’elles mettent à mal, sont des réalités auxquelles de nombreuses nations sont déjà confrontées.

Les voix de celles et ceux qui sont en première ligne du changement climatique et de ses impacts étaient au centre du début de la deuxième semaine de la COP26, qui a mis l’accent lundi sur « l’adaptation, les pertes et les dommages », alors que les pays développés ont promis d’aider financièrement les pays en développement à affronter les effets du changement climatique.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *