Comité pour l’élimination de la discrimination raciale : la Covid-19, une double peine pour les populations les plus vulnérables

Le nouveau coronavirus continue de poser des défis au regard du traitement inégal que subissent les personnes les plus vulnérables, a indiqué lundi un haut responsable de l’ONU à Genève, à l’ouverture de la cent cinquième session du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CEDR).

« La pandémie de Covid-19 a toujours eu un impact négatif sur les populations du monde entier, posant des défis en ce qui concerne l’inégalité de traitement des personnes les plus vulnérables, telles que les peuples autochtones, les personnes d’ascendance africaine, les personnes d’origine asiatique, les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés », a déclaré le Directeur de la Division du Conseil des droits de l’homme et des mécanismes de traités au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Mahamane Cissé-Gourou.

Lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *